Twin Peaks : saison 3

HelllOooOOoo !!

25 ans après (ou avant, ou dans autre espace temps) la saison 2 de TWIN PEAKS et le film FIRE WALK WITH ME, l’agent Cooper est sur le point d’être libéré de la Black Lodge, comme prévu. Récit.

A New York une des sorties de la black lodge est surveillée nuit et jour par un milliardaire inconnu.

A Buckhorn, un proviseur-blogueur expert en paranormal et sa maîtresse découvrent « la Zone », une autre réalité dans laquelle ils rencontrent le Major Briggs.  De retour dans la Réalité le proviseur est emprisonné pour le meurtre de sa maîtresse qu’il assure plus ou moins n’avoir pas commis, même si les preuves sont accablantes.

A Los Angeles, Dougie Jones, un tulpa de Dale Cooper crée par Mister C. (le doppleganger de l’agent Cooper ayant pris sa place dans la Réalité) et employé d’une compagnie d’assurance, se retrouve soudain investit de l’âme et du corps de l’agent Cooper, sans que toutefois cette dernière ne puisse s’exprimer clairement. Il est par la suite doté d’une chance légendaire et de capacités physiques digne d’un agent du FBI. Il fait en outre montre de capacités de raisonnement et d’enquête qu’on ne lui connaissait pas.

A Twin Peaks, Norma à ouvert une franchise RR, Prof Jacoby s’est reconverti en Youtubeur conspirationniste/développement personnel, Bobby Briggs est devenu policier, le shérif Truman à été remplacé par le shérif Truman (Frère), Audrey Horne est interné dans un asile psychatrique suite à son viol alors qu’elle était dans le coma par Mr C., Carl Rodd s’occupe toujours du camping « Fat Trout », Sarah Palmer, veuve, noie son chagrin dans l’alcool, Lucy et Andy sont les parents de Michael Cera, le Roadhouse est toujours tenu par les frères Renaud et personne n’a vu Billy.

Dans la Black Lodge, le bras à évolué en arbre, et depuis que Cooper est parti les tulpas se multiplient entre les sycomores.

Dans la White Lodge, la femme Dido écoute de la musique sur un phonographe après des essais nucléaires au nouveau mexique en 1945. Après l’Alarme, le Fireman se rend dans le Théâtre, se met à léviter et expire un nuage d’orbe dorées. Une de ces orbes est Laura Palmer, que la femme Dido embrasse avant de l’envoyer sur la Terre. Andy découvre que suite aux essais nucléaires la Mère a vomi BOB, les bucherons, Laura Palmer, des anges, Naido, Dale Cooper et son doppelganger.

Dans un Convenient Store, Phillip Jeffrey est devenu une théière, des bûcherons écoutent les Platters et cherchent du feu.

A Paris, Monica Belucci rencontre David Lynch dans son rêve, devant son atelier et la crêperie « Plougastel » (dans la réalité) et lui parle du film TWIN PEAKS : FIRE WALK WITH ME.

A Odessa, dans la Réalité, Carrie Page travaille au « Eat at Judy’s » et accepte de tout quitter pour suivre Richard à Twin Peaks, ou elle entend Sarah Palmer hurler après la mort de Laura Plamer dans une maison qui n’est pas celle des Palmer mais apparemment celle des Vrais propriétaires de la maison de TWIN PEAKS LA SERIE ainsi que de TWIN PEAKS : FIRE WALK WITH ME.

Il aura fallu attendre de très longues années le retour de David Lynch au cinéma, pour le voir de retour à la télévision, animé d’une énergie électrique et d’une volonté de fer (ne se pliant jamais à des impératifs de producteurs) pour mener à bien ce qui est sans doute une révolution de la façon de réaliser pour la télévision. Car le maître mot de cette odyssée de l’agent Cooper à travers la réalité et la fiction est bien réalisation : comment en 18h de métrage Lynch va réaliser sa plus grande oeuvre, sa cathédrale qui entérine une bonne fois pour toute la mort d’Hollywood (est ce que la télé peut tuer Hollywood ?) et de l’industrie du rêve. En construisant minutieusement, avec une idée à chaque plan (dans la mise en scène, dans le son, dans la narration, le montage ou le jeu des acteurs), un édifice qui embrasse aussi bien la détresse du monde contemporain (les 99%, les « fans » qui attendent des donuts, du café et de la tarte à la cerise) que les aspirations démoniaques des instances qui infusent la Réalité ainsi que la réalité (car la réalité est un tissu de fictions, la réalité c’est un monde possible, tout le ce que n’est pas la Réalité) tout en célébrant les mystères sublimes et absolus qui président aux destinées des Hommes, Lynch détruit plus implacablement encore qu’avec INLAND EMPIRE ce qu’est devenu Hollywood après la mort du Dahlia Noir et après SUNSET BOULEVARD. Citant plus volontiers qu’a l’accoutumé ses maîtres, démultipliant les points de vues et les symboles, Lynch pourrait se contenter d’envoyer au tapis ce qui se fait de mieux sur le petit écran, ce serait encore trop peu. TWIN PEAKS saison 3 c’est aussi et avant tout de l’humour, de féroces saillies sur la confiture et les cochons, un jeu de piste sans fin et une destruction radicale des attentes des téléspectateur, Lynch et Frost s’attelant avec jubilation à n’être jamais là ou on les attends (elle est ou Audrey ?).

Vous vouliez la suite de TWIN PEAKS ? Vous avez le commencement du monde, la fin des temps et en prime des concerts gratuits.

Vous avez autant de dimensions que vous avez de possibilités, vous avez autant de récit de TWIN PEAKS que de téléspectateurs.

Vous vouliez du pop-corn pendant l’entracte ? Vous avez du garmonbozia et un balayeur en plan fixe pendant 10mn.

Vous vouliez des réponses ? Vous avez du feu ? Vous voulez ma théorie sur la scène post-générique de l’épisode 6 ?

This is the water.

And this is the well.

Drink full and descend.

The horse is the white of the eyes and dark within.

Impossible en effet de prévoir à l’avance de quoi chaque épisode sera fait, on marche à tâtons dans un univers vaguement reconnaissable, un univers dans lequel plus on s’approche des choses que l’on connait plus celles-ci changent de formes pour devenir des choses nouvelles, le sol se dérobant toujours plus sous nos pas, dans une évolution de la série originelle vers des perspectives plus contemporaines, tout en restant l’oeuvre de Lynch peut être la plus proche de ERASERHEAD, c’est à dire quelque chose qui est de l’ordre du flottement entre une réalité instable et une fiction douteuse, l’oscillation d’ondes de fréquences différentes, la réminiscence douloureuse de choses belles et disparues, la suite du début d’une fin qui n’a pas eu lieu, en tout cas pas ici et encore moins maintenant.

twin peaks the return

TWIN PEAKS SAISON 3 THE RETURN c’est l’histoire de gens pas extraordinaires, qui essayent d’utiliser au mieux leurs moyens intimes et personnels pour se sortir eux-mêmes de la merde, et qui vont, dans leur vie, rencontrer les avatars clandestins des Dieux et des Anges, des plus profonds et des plus terrifiants comme des plus anecdotiques et des plus futiles. Il s’est passé quelque chose, il y a très longtemps, et aujourd’hui on doit se sortir nous même de la merde !!

A la fin, tous les héros se retrouvent, le mal arrive sur terre dans une balle rebondissante vomie par Mère qui sont détruites par un vigile de supermarché chétif qui grâce à un gant de jardin en caoutchouc vert dispose d’une force surhumaine.

Heureusement qu’on a prévu assez de sandwichs…